Méditation décembre 2019 | rencontre méditation respiration

Méditation décembre 2019

Noël 2019 : méditation

Nous ne sommes pas en grève, sur le chemin de l’intériorité il n’y a pas de grève.
Je vous propose de ressentir physiquement notre appartenance à la Vie, c’est-à-dire corps-âme-esprit en Un.
Nous avons tous, dessiné en nous, ce chemin vers l’unité.
Evitons de flotter entre deux mondes et ainsi d’être séparés.
N’oublions jamais de nous enraciner, la terre est notre mère.
Cela rend le corps plus vivant, et connecté à ce qui le dépasse.
Nous traversons en ce moment un mur de feu, il représente les difficultés actuelles du monde et la possibilité de les dépasser.
C’est aussi un grand feu de joie.
Imaginons qu’il se propage, c’est un feu de l’âme et du cœur, toujours présent, toujours vivant.
Il s’agit de veiller à sa survie, et son épanouissement.
C’est le feu de la vie elle-même.

A certains moments, nous pouvons perdre pied, l’expression le dit bien, et nous avons alors à retrouver nos racines terrestres.
Soyons toujours conscients que l’esprit s’incarne : le divin habite notre corps, ne le séparons pas.

Toutes les pensées négatives ou l’« imaginaire » coupé de la réalité (certains réseaux sociaux, jeux vidéo) participent largement au déracinement.
Ne nous laissons jamais enfermer dans un égo négatif qui nous dit «  tu n’es pas capable, tu n’y arriveras pas, » n’écoutons pas cette voix en nous, écoutons l’autre voix qui nous entraîne dans des possibles illimités sans quitter la réalité terrestre.

Choisissons donc de méditer souvent, retrouvons l’essentiel, l’Etre, notre lumière, ce que nous sommes vraiment
.
Soyons ainsi présents à nous-même et à tout ce qui arrive, notre changement de regard nous dévoilera le monde différemment.
Cette réalité est en nous, elle est déjà là, vivons-la tout de suite, n’attendons pas. S’ouvrir à cet état dans notre vie nous libère de la peur de la mort.
Il ne s’agit pas de dormir, il s’agit d’être de plus en plus éveillé, conscient, sensible.
La peur disparaît lorsque nous sommes consciemment dans cet état d’ouverture.
C’est une incitation à la vigilance, et à la présence à soi-même.
La conscience d’être s’incarne physiquement.

Revenons à la source, et puisons en elle la force des origines.
Restons toujours fidèle à la direction qui jaillit de l’intérieur.
Cela nous permet, en suivant l’inspiration, de parcourir des chemins nouveaux, des chemins de traverse.
Il est souvent difficile de cerner si nos pensées et nos actions viennent de l’égo, ou d’une ouverture de cœur.
Cependant, lorsque nous sommes en détente profonde, totalement abandonnés, nous pouvons faire confiance à ce qui nous anime.
En ouvrant les bras à ce qui existe, nous grandissons immanquablement, et nous développons des facultés nouvelles.
Et c’est quand on n’attend plus rien, qu’on accepte tranquillement ce qui est, que la lumière, comme un éclair, nous traverse et nous transfigure : à cet instant, la recherche disparaît d’elle-même.
.
Tous les chemins sont justes, parfois c’est l’intellect, ou simplement la sensibilité, mais surtout l’ouverture de cœur, qui nous mènent au Soi.
Ne restons pas enfermés dans ce minuscule espace de nous-même.
Soyons conscients de l’énergie du corps, et de la façon dont elle se marie à tout ce qui existe.

Appuyons nous sur cet au-delà de nous- même qui nous tire vers la lumière, vers une réalisation de l’Etre.