Méditation février 2020 | rencontre méditation respiration

Méditation février 2020

En ressentant notre corps, nous nous relions à ce qui est vivant, et nous pouvons expérimenter la sensation d’exister.
Nous découvrons alors la possibilité de nous plonger dans l’unité de la vie.
Un long silence est parfois nécessaire pour que toutes les préoccupations puissent se dissoudre, pour que nous puissions retrouver nos racines et l’être éternel qui se cache en nous.
Gardons le fil de lumière qui nous montre la voie.
C’est dans une sorte d’acceptation totale de soi-même, des autres et des circonstances de notre vie que nous nous dirigeons sur un chemin qui nous libère.
De temps en temps, une explosion de lumière nous montre la route.
Comment lui faire confiance, comment abandonner nos idées souvent toutes faites, souvent rigides ?
Les croyances nous enferment.

Nous pouvons y adhérer pendant un temps, mais n’oublions jamais qu’on peut toujours lâcher la branche à laquelle on se suspend et découvrir ainsi un royaume étincelant qui s’ouvre à nos pieds.
Chaque fois qu’un attachement a été vu, il est en voie de dissolution.
Ce cheminement lui-même a sa nécessité et nous fait grandir.
La constatation et l’acceptation de nos manques nous permettent d’évoluer et nous dirigent vers la réalisation de ce que nous sommes en profondeur
.
Entrer dans le silence intérieur nous fait découvrir un espace inconnu, un étincellement nouveau, un monde incroyable, vivant et présent.
Ainsi, dans cette toute petite coquille que nous sommes, le « sans limite » peut se dessiner et se ressentir.
Nous nous apercevons alors que l’esprit n’a pas de frontière, que la mort n’est pas différente de la vie.
C’est un renouvellement constant. Il suffit d’un instant pour entrer dans l’éternité.

C’est souvent par le partage silencieux que nous retrouvons cette appartenance au tout.
La lumière qui nous traverse est contagieuse. Elle rayonne d’elle-même.
Lorsque nous ne quittons pas la conscience de notre appartenance à la terre, la méditation nous permet de vivre de plus en plus cet au-delà que nous pressentons.
En apparence, chacun porte un univers qui lui est propre ; mais dans l’instant où l’état méditatif nous est donné, quelle que soit la situation, les frontières disparaissent et nous ramènent à l’unité.
Nous ne sommes pas seuls, nous pouvons toujours demander de l’aide à une part de nous-même, qui est là, présente, ressentie, mais que nous ne pouvons pas cerner ou définir.
Voir clair ne signifie pas que l’on juge. Nous pouvons voir sans juger. le jugement nous enferme, nous met en prison, nous sépare. Tous nos jugements ne sont au fond que le reflet de ce que nous sommes secrètement.

Chaque petit pas que l’on fait sur le sentier rocailleux découvre une fleur.

Un moment partagé vers plus de conscience, vers plus de lumière, est un cadeau à faire au monde.
C’est l’abandon de tout à cette force lumineuse qui surgit de nulle part.

Laissons vibrer l’essence, l’être; cela rend profondément, totalement, heureux.