Méditation octobre 2018 | rencontre méditation respiration

Méditation octobre 2018

Respirer consciemment et profondément est l’une des manières de s’ancrer.
Nous pouvons alors sentir l’énergie qui circule, nous connecter à l’au-delà, au ciel, à l’inconnu.

Nous sommes le créateur de chaque instant, et c’est dans la confiance que cela devient possible. Nous pouvons remplir chaque seconde de lumière, d’harmonie, de beauté, cela ne dépend pas uniquement de la volonté, mais aussi de l’abandon, l’abandon du petit moi qui dit toujours « je veux toujours autre chose que ce que j’ai ».
Alors l’infini s’ouvre, et toutes les possibilités viennent à nous.
Dans notre vie courante, nous nous remplissons souvent de choses inutiles, qui ne touchent pas au cœur, à l’essentiel de ce que nous sommes.
Retrouvons la connexion avec la terre, avec l’essentiel, avec notre âme.

Les apparences évidemment, ne nous montrent pas toujours un tableau réjouissant.
Mais si nous creusons au plus profond de nous-même, nous trouverons un sens, un sens à tout ce qui arrive.
Comme si l’évolution de l’humanité était soumise à de grandes vagues, à des transformations constantes, et qu’au cœur de cela chacun de nous pouvait trouver en lui-même l’éclairage sur sa propre vie, sa signification profonde.
Il s’agit non seulement d’introspection, mais aussi d’être en harmonie avec un certain rythme de la vie, un rythme universel ; c’est dans la méditation ou la prière que nous pouvons retrouver cette connexion avec nous-même et le monde ; la méditation et la prière, loin d’être une fuite du réel, nous plongent dans une réalité plus forte, plus puissante que la réalité apparente, et peuvent éclairer, renforcer, donner un sens à cette réalité quotidienne; de là, nous pouvons laisser le divin s’introduire par effraction dans tout ce que nous sommes et ce que nous faisons. Alors, la vie devient passionnante !

Nous sommes tous un mélange d’ombre et de lumière.
Reconnaissons l’ombre, et ouvrons-nous à la présence, lumineuse, qui nous conduit et nous éclaire.
Dans l’activité quotidienne, nous pouvons nous arrêter et retrouver cet état d’harmonie avec le tout. Ressentons cette lumière qui fait partie de nous, et que nous oublions bien souvent, reconnaissons-la en nous même, en l’autre, là où nous nous trouvons.
Elle peut alors nous envahir, et tout devient plus simple, plus évident, comme si notre vie prenait enfin son véritable sens.

Trouver la joie, l’harmonie, en toute circonstance, même la plus difficile, demande un travail, une préparation.
Il s’agit de développer la conscience, la conscience d’abord de notre être physique, et puis la conscience du dépassement de cet être physique, et la conscience de notre connexion à tout ce qui est, à tout ce qui existe.
Il y a en effet bien souvent en nous quelque chose qui se raidit devant le difficile, devant la souffrance, devant la mort.
Nous raidissant de cette manière, nous renforçons le problème.
Lorsque nous nous détendons et accueillons consciemment un problème, une contrariété, nous les résorbons dans l’amour.
Et parfois, tel un coup de foudre, cet amour nous est donné.
Quoi qu’il en soit, c’est toujours par l’amour que nous nous dépassons.
Ce cadeau est là, tout prêt, joie et amour au cœur de tout. Il y a un moment privilégié où nous pouvons le recevoir, soyons donc ouverts à cette perspective, si nous ne l’avons pas déjà reçu, ….parfois même sans le savoir !

L’étincelle de joie venue de nulle part peut apporter la liberté, même en prison, ou très malade…

Dans le silence intérieur, faisons l’unité avec tout ce qui nous est donné, tout est vibration de vie.