Méditation Juin 2017 | Rencontres méditatives | Marianne Dubois

Méditation Juin 2017

Je nous propose aujourd’hui de perdre la mémoire, perdre complètement la mémoire, et vivre vraiment maintenant l’instant présent. `
Qu’est-ce qui est important pour nous en ce moment, quelle est la graine qui peut être semée? Elle sera notre présent, notre futur. Comment changer complètement notre manière d’être, de penser, et de se transformer. Il est possible de faire un pas de côté, et de voir notre vie et le monde autrement.

Tant que la tête est en train de courir après des idées, des pensées ou des désirs, nous ne pouvons pas retrouver notre essence. Soyons le plus souvent possible  conscients du corps, des pieds sur la terre, du mental qui tourne en rond. C’est cela l’état méditatif.

Lorsque nous sentons très physiquement notre enracinement, il y a une grande jouissance d’exister. Cette sensation d’exister nous relie à l’infini, à la totalité Elle nous ouvre à un autre plan, à un autre monde, plus intelligent, plus vrai
.

Découvrons dans le silence cet espace libre et infini qui est vraiment nous-même. Rejoignons le plus souvent possible ce lieu de tranquillité, lieu créateur de notre vie et de toute évolution. C’est là où le rien et le tout se rejoignent, c’est là où ns pouvons nous dissoudre dans l’unité, c’est là où nous passons du personnel à l’infini.

Nous pourrions envisager un point zéro de notre vie.
Toutes nos mémoires disparaissent, et nous sommes libres de bâtir un nouveau monde intérieur. Nous pouvons entrer dans ce mouvement à chaque instant, c’est un immense souffle de liberté qui nous traverse. Nous avons bien sûr à vivre les contingences matérielles, mais nous pouvons suivre l’esprit dans son envol.

Ressentons chacun à notre manière ce silence intérieur, et ce déploiement nouveau de la conscience. Les sentiers sont multiples, ils ont chacun leur couleur. Choisissons celui qui nous convient. Il nous amène au sommet de la montagne.

En ces moments difficiles, voire saugrenus, nous avons l’impression d’être projetés dans tous les sens. Revenons toujours à l’essentiel, et à notre enracinement, ne nous laissons pas emporter par des chimères.
Les rêves ne se réalisent que lorsqu’ils émergent de nos racines. Il est grand temps de perdre ses limites, d’oublier le petit moi toujours restrictif, qui cherche à posséder. Il n’y a rien à posséder, ni idées, ni convictions
Rien est à posséder, tout est à recycler.

D’instant en instant, nous changeons. Soyons très attentifs à ce changement, et nous suivrons tranquillement les transformations essentielles de notre époque.
Débarrassons-nous de toutes nos frontières.
C’est en nous dépouillant des conditionnements (habitudes, idées toutes faites, automatismes) que nous devenons vraiment créatifs, vraiment humains. Il est pour cela utile, chaque jour de retrouver le silence, ne serait-ce que quelques minutes. Ainsi, nous ajoutons un nouveau souffle à notre joie et à la joie du monde.

Cette joie nous unit, nous guide et nous dépasse. Elle nous pousse bien au-delà de l’intelligence rationnelle qui nous limite. Rien ne peut résister à ce grand courant qui balaye la terre. Ouvrons lui nos cœurs et nos âmes. Il nous apporte le partage et l’unité du monde. Ecoutons en nous-même cet appel vers un chemin nouveau.
Nous nous retrouverons, c’est certain, tous ensemble dans un au-delà que nous ne pouvons pas concevoir.

La seule entrave à notre changement , à notre mutation, c’est toujours la peur, mais qui a peur en nous ?
C’est toujours cette partie de nous-même, qui se sent séparée. Aimons la, aimons la si bien qu’elle pourra se dissoudre.
Alors, toutes les audaces seront permises, et nous pourrons nous élancer, en toute liberté vers l’inconnu .
C’est ce qui s’appelle oser être, oser être toujours neuf, toujours différent, toujours vivant. Ceci demande une ascension, une attention constante, et nous permet de ne jamais nous laisser glisser dans la facilité.

La culpabilité ne sert à rien. Elle nous diminue, et nous empêche d’y voir clair
. Ce qui est passé n’a plus de réalité ; voyons le présent et l’avenir, existons totalement maintenant.
Restons éveillé au secret de chaque instant.

La conscience n’est pas limitée, ELLE EST, et lorsque nous nous référons à elle, NOUS SOMMES.