Méditation novembre 2018 | rencontre méditation respiration

Méditation novembre 2018

N’oublions jamais que chaque épreuve dans la vie est une possibilité d’envol.
Après un choc, tout disparait, c’est peut-être alors une nouvelle naissance.
Toute épreuve est un moyen de nous réveiller, de nous révéler à nous-même, il y a simplement à comprendre ou à vivre à un certain niveau ce qui nous est proposé.

 
Comment abandonner l’idée de l’indépendance à tout prix, pour pouvoir accepter l’aide et s’en trouver reconnaissant…
Chaque expérience de vie nous pousse à gravir une marche  de l’échelle de la conscience : une perle rare se cache peut-être au cœur de l’obstacle.
Il y a en chacun de nous une bonté innée qui se manifeste dans les moments d’urgence.
La générosité et la bonté sont toutes deux une expression de l’âme.
Il suffit d’une épreuve pour retrouver le sens profond  de notre humanité, et la direction qu’elle nous invite à  prendre.
L’épreuve nous ouvre à la fraternité .
Expérimenter une forme de dépendance, c’est aussi donner à l’autre l’occasion d’ouvrir son cœur.

L’expérience est toujours une richesse dans la vie.
Lorsque le savoir devient expérience,  quelque chose en nous peut se transformer, c’est un élargissement de la conscience.
 
Beaucoup de choses se passent dans l’invisible, l’invisible est formé aussi par nos pensées, par nos désirs, par ce que nous souhaitons, par nos aspirations.
Il y a donc à en prendre conscience, et à faire un choix. Nous pouvons alors nous appuyer sur lui, c’est à dire faire confiance à ce qui nous anime, et la méditation nous y aide.
Elle nous ouvre à ce lien qui nous relie à tous et au tout.
La joie est au bout du chemin, elle nous inonde et nous transforme.

Si nous sommes tendus, nous sommes dans l’angoisse, et bien souvent victimes de projections négatives ; et là toutes les portes se referment.
Rallumons la petite lampe qui éclaire notre chemin, elle a sa place dans l’univers entier. Dans tous nos malheurs, nos difficultés, n’oublions jamais de faire appel au souffle éternel, le souffle de la joie.
C’est la vie elle-même qui nous l’envoie.
Même si c’est la fin de notre existence, n’oublions pas de l’appeler, et il sera là.

Parfois nos convictions sont complètement ébranlées par l’expérience, nous croyons ceci ou cela et puis la vie met tout par terre.
D’un certain point de vue,  c’est un moment merveilleux, un moment de renouvellement.
On change, on change de point de vue, on n’est plus enfermé dans une croyance ; la vie nous montre qu’il ne faut rien, juste être.
Etre présent n’implique pas que l’on soit étranger à l’invisible.
Nous pouvons concevoir qu’une lumière intérieure ou extérieure nous guide et nous éclaire.

 
Soyons présent à ce que nous sommes, à ce qui est.